La Fête des Lumières aura lieu du 6 au 9 décembre 2018

Publié le 14 Novembre 2018

Partager :
La Fête des Lumières aura lieu du 6 au 9 décembre 2018

Le programme de la prochaine historique, Fête des Lumières, qui aura lieu du 6 au 9 décembre à Lyon, a été dévoilé en fin de semaine dernière. Comme celles de 2016 et 2017, cette édition sera concentrée essentiellement au centre-ville, avec un périmètre, des points d'entrée et de sortie, des palpations, des filtrations, 1400 personnes déployées pour la sécurité. 

Bonne nouvelle pour les familles et les couche-tôt, les vendredi et dimanche, le top départ se fera à 19 heures, une heure plus tôt que les jeudi et samedi. Travaux obligent, on ne retrouvera pas d'oeuvre moumentale sur la place des Terreaux mais une installation statique. 

> Le retour du parc de la Tête d'Or

On pourra néanmoins s'offrir une balade bucolique du côté du parc de la Tête d'Or qui redevient cette année un des spots de l'événement. Un univers de lumières, d'or, de verdure et d'eau très poétique. On a hâte de le découvrir. Et ce n'est pas le seul ! Les oeuvres qui s'annoncent sur les lieux clé nous mettent déjà la rétine en émoi. Voici une petite sélection des plus pormetteuses. 

> Des "Reflets" de Fourvière à la Saône

En 2013, Damien Fontaine avait fasciné le public de la fête lyonnaise avec son "Prince des Lumières" place des Terreaux. Cette année, on le retrouve à la conception de "Reflets", la création pour la colline de Fourvière. Une vingtaine de vidéoprojecteurs seront nécessaires pour faire se succéder, sur une toile de 400 mètres de façade, des tableaux impressionnistes et d'inspiration urbaine, le tout sur une bande-son créée à partir des bruits de la ville. En éch-visuel, en bas, la Saône. Et au sommet, une explosion de couleurs depuis la basilique de Fourvière.

> Drôles de bêtes place Louis-Pradel 

Elles peuplent les abysses. Frêles, luminescentes, improbables, ces créatures marines fascinent Nicolas Paolozzi. Au point que l'artiste s'en est inspiré pour cette création à découvrir place Louis-Pradel, vers l'Opéra. Comme dans un roman de Jules Verne, on sera invité à s'immerger dans cet univers lors de plages de quinze minutes. Deux personnes pourront même intéragir simultanément avec cette sculpture étonnante. Retenez son nom : "Abyss".

> Youpi, on va retrouver les Anooki !

En 2014, les Anooki avaient fait un malheur sur la façade de l'Opéra de Lyon. Cette année, ces personnages si attachants made in Croix-Rousse s'offrent un terrain de jeu taille XXL : la place Bellecour transformée en chambre d'enfant géante. Les deux personnages de vingt mètres de haut jouent aux soldats de plomb avec la statue de Louis XIV et aux pompiers avec un vrai camion. Au sol, des billes lumineuses. Et sur la grande roue, la projection d'un show visuel de six minutes. Durée totale du cycle : une quinzaine de minutes. 

> Eau, feurs et encre sur Saint-Jean

Carole Purnelle et Nuno Maya (Ocubo) qui avaient joliment illuminé la façade du collège Jean-Moulin en 2017 dans "Guignol sur la colline", s'attaquent cette fois à un plus gros morceau : la cathédrale Saint-Jean. Et ils ont sorti le grand jeu pour leur projet "Pigments de Lumière" : les images de fleurs, les couleurs, l'eau, les encres qui couleront sur l'édifice sont réelles. Elles ont été filmées alors que les équipes les appliquaient sur des maquettes 3D de la cathédrale.

> L'Hôtel de Ville version laser

Ralf Lottig, c'est LE "monsieur laser" planétaire. Pendant sa carrières, il a notamment associé son nom et son expertise à ceux des Pink Floyd ou de Katy Perry. Cette année, il arrive dans la cour de l'Hôtel de Ville de Lyon avec son installation bleu, blanc, rouge... En clin d'oeil à la victoire mondiale de l'équipe de France de foot et aux couleurs de la capitale rhônalpine. 

 

Voici quelques conseils pour profiter au mieux de la Fête des Lumières, pendant laquelle 2 millions de personnes sont attendues entre aujourd'hui et dimanche dans les rues de Lyon. 

  • La voiture

Les soirs de Fête des Lumières avec les interdictions de circuler, les déviations à gogo, les parkings de la Presqu'île fermés, des places de stationnement occupées par les cars touristiques... circuler en voiture à Lyon, se garer, c'est le cauchemar. Privilégiez donc les parkings relais, les transports en commun et les TER. 

  • Partir trop tard

Si vous habitez en dehors de Lyon et que vous n'avez d'autre choix que de prendre votre voiture, essayez de partir tôt. Mieux : si vous avez du temps devant vous, venez en fin de matinée ou en début d'après-midi. Garez-vous dans un des vingt-deux parkings relais, prenez les transports en commun et profitez de la journée pour visiter une exposition, déjeuner dans un bouchon, faire du lèche-vitrines en attendant le départ des illuminations.

  • Se tromper d'heure

N'espérez toutefois pas en profiter dès 18 heures. Depuis l'édition 2016, avec la mise en place du périmètre de sécurité, le début de la Fête des Lumières est plus tardif. Les oeuvres ne seront allumées qu'à partir de 19 heures aujourd'hui et dimanche, et à partir de 20 heures demain et samedi.

  • Vélos et trotinettes

Amis des modes de transport doux, si vous pensiez pouvoir circuler à vélo ou en trottinette à l'intérieur du périmètre de sécurité, vous serez déçus. Ils sont interdits dans cette zone. Alors laissez la trottinette à la maison et prévoyez un bon antivol pour parquer votre petite reine à l'extérieur de la zone. 

  • Le samedi 

Le 8 décembre, c'est "la" soirée des Lyonnais. Nomal : c'est la date originelle de la fête, celle de l'immaculée Conception, célébration de la Vierge Marie chez les catholiques. Cette année, il tombe un samedi. Alors oui, ce sera charmant de voir tous ces lumignons posés aux rebords des fenêtres. Mais attention ! Si vous êtes agoraphobe, c'est la soirée à éviter à tout prix. Le samedi, c'est habituellement le soir le plus fréquenté de toute la manifestation, juste devant celui du vendredi.

  • Les bouteilles d'alcool

Vous êtes invité à diner chez des amis et ils vivent dans le périmètre de sécurité. Ce rendez-vous tombe l'un des soirs de la Fête des Lumières ? Préférez des fleurs à une bouteille de vin. Dès 17h30, aujourd'hui et dimanche, dès 18h30 demain et samedi, cette bouteille ne passera pas les points de contrôle.

  • Les bagages

Gros sacs à dos et valises ne passeront pas non plus les points de contrôle, une fois le périmètre mis en place. Alors soyez prévoyant en arrivant plus tôt. Ou voyagez léger. 

  • Les talons

Sortir sa nouvelle paire de boots à talons pour la Fête des Lumières, ça peut paraitre bien sur le papier. Dans la réalité, ce n'est pas une bonne idée, surotut si vous avez prévu de faire le marathon des illuminations. Avec la foule, les kilomètres à marcher (et à piétiner), mieux vaut vous munir de chaussures chaudes et confortables. 

  • Le parapluie

S'il pleut, préférez le poncho imperméable au parapluie. Ce sera beaucoup moins séduisant mais rudement plus pratique. Et puis, cela évitera de gâcher la vue aux autres.

  • L'improvisation

A la Fête des Lumières, on n'est jamais au bout de ses surprises. Certaines installations, prometteuses sur le programme, peuvent être décevantes. D'autres, de très belles révélations. Il n'empêche, essayez de sélectionner, au préalable, celles qui vous intéressent. Prévoyez un ou deux itinéraires (au cas où). Avec deux millions de personnes attendues sur quatre soirs, se balader au hasard, ne sera pas vraiment bienvenu au programme.

  • Les photos

S'il est un moment de l'année où c'est un vrai plaisir de prendre Lyon en photo, c'est bien pendant la Fête des Lumières. Seulement voilà : même si les nouvelles technologies ont sacrément facilité la vie des néophytes et amateurs éclairés, faire un clcihé de nuit peut être un défi. Alors consultez les paramètres de votre appareil et/ou smartphone pour voir s'il a une fonction semie automatiques ou manuelle pour la prise de vue, la mise au point et la sensibilité. Bloquez le flash (sélectionnez l'éclair barré), le rendu sera plus joli. Prenez un trépied, utilisez l'épaule d'un ami ou un bord de mur pour stabiliser. Visez bien. Cassez les codes de composition photo pour sortir des images originales et retravaillez vos clichés. Surout, n'oubliez pas de faire de faire de la place sur votre carte SD ou la galerie photo, et rechargez les batteries quelques heures avant de partir. 

  • Le vin chaud 

C'est une tradition bien de saison et typique de la Fêtes des Lumières. Au détour d'une rue, il se pourrait que vous tombiez, ici et là, sur des stands où l'on vous en vendra un verre pour 2 ou 3 euros. On annonce des températures douces. Il n'empêche, c'est toujours sympa de siroter ce breuvage savoureusement épicé. 

  • Les lumignons

Demain, ce sera la soirée des lumignons, où les Lyonnais les poseront au rebord des fenêtres. Ce sera le moment de jouer la carte de la solidarité en participant à l'opération Lumignons du coeur. Vous pourrez les acheter pour 2 euros à l'office du tourisme, dans de nombreuses boutiques du centre-ville et place Sathonay. Là, une création est prévisible chaque soir pendant la Fête, et vous pourrez y déposer votre bougie. 

  • Les créations "cachées"

Dans la cour du musée Gadagne, à Lyon 5ème, dans celle de l'Hôtel de Ville, dans le jardin du musée des Beaux-Arts, à Lyon 1er, et surtout dans les cours de l'Hôtel-Dieu, à Lyon 2ème, ne ratez pas ces créations, certes moins spectaculaires que celles de Bellecour ou de la cathédrale Saint-Jean mais qui devraient donner aux lieux une atmosphère un peu plus intimiste.

  • Les bons itinéraires

Vous ne savez pas vous orienter sur une carte ? Vous pouvez télécharger l'application officielle de la Fête des Lumière. Très pratique, elle suggère trois propositions d'itinéraires.

 

A très bientôt, 

Votre agence Guy Hoquet Presqu'île

Partager :