Le phénomène Airbnb

Publié le 08 Novembre 2018

Partager :
Le phénomène Airbnb

Le phénomène Airbnb explose à Lyon (le prix moyen de la location Airbnb place bellecour sélève à 120 euros la nuit).

La plateforme, récemment accusée d'exercer une concurrence déloyale envers les hôtels ou encore de se soustraire aux obligations fiscales, se développe aussi bien du côté des investisseurs que des particuliers, qui n'hésitent pas à acheter des meublés pour les louer à l'année et en faire des hôtels déguisés lucratifs.

Actuellement, le nombre d'annonces répertoriées à Lyon atteint précisement 11 467, ce qui fait de la capitale rhônalpine la deuxième destination française après Paris (première mondiale avec 60 529 annonces). A titre indicatif, le nombre moyen de nuitées à Lyon est de vingt-quatre, inférieur à la moyenne nationale qui est de trente. Selon une source indépendante, 20,4% des loueurs géreraient plusieurs annonces (jusqu'à 83). La part des logements entiers représente 77,7% de l'offre de location pour 21,4% de chambres privées et moins de 1% de chambres partagées pour un montant moyen de 91 euros par nuit. Un marché non négligeable qui pèse dans le paysage immobilier lyonnais, déjà sous tension.

En ce qui concerne le stock de logements dédié à la location, la métropole est en tout cas presque à sec. Même chez les administrateurs de biens, ça coince. Dès l'arrivée d'un mandat de location, un logement trouve preneur en quelques minutes à peine. Les causes de ce déséquilibre sont nombreuses. Parmi celles-ci, les délais de préavis réduits à un mois dans le cadre de la loi Allur. la durée moyenne d'occupation d'un logement, qui est désormais de 44,9 mois (+10% sur ces deux dernières années). Mais il faut aussi noter le recul de la production de nouveaux logements neufs. 

Autres causes, mêmes effets : de nombreux biens dédiés à la location sortent du marché locatif traditionnel, soit parce que certains propriétaires bailleurs ont succombé aux intéressants rendements de la location en Airbnb ou aux avantages fiscaus de la location meublée, soit parce qu'ils ont décidé de vendre, une fois sortis d'un dispositif fiscal ou pour essayer de réaliser une plus-value confortable. 

 

A très bientôt,

Votre agence Guy Hoquet Lyon 2 / Lyon 1 

Partager :