Fouilles archéologiques, l'Hôtel-Dieu dévoile sa riche histoire

Publié le 03 Octobre 2018

Partager :
Fouilles archéologiques, l'Hôtel-Dieu dévoile sa riche histoire

Bâtiment hors normes arrimé aux rives du Rhône, l'Hôtel-Dieu a fait l'objet d'une réhabilitation titanesque. Les travaux ont, comme toujours pour ce type de chantiers, donné lieu, en amont, à des fouilles préventives conduites par le service archéologique de la Ville de Lyon. De ces opérations émergent aujourd'hui une somme de trouvailles qui nous en apprend plus sur la vie à Lyon au travers des âges. Des découvertes qui font l'objet d'une exposition en cours à la mairie du 2ème arrondissement. 

Le secteur de l'Hôtel-Dieu a été occupé depuis le début de notre ère. Un remblai et deux dépôts d'amphores, mis au jour dans la cour du Midi, attestent des efforts d'assainissement du quartier pour le rendre habitable. Des vestiges de murs, de sols, de fondations et de canalisations témoignent d'occupations successives. On y trouve des habitations, des ateliers d'artisans et des entrepôts, qui vont du Ier au IIIème siècle. Durant l'Antiquité tardive (IVème et Vème siècle), l'occupation est moins dense mais le secteur reste fréquenté. 

Le premier Moyen-Age correspond à un regain d'activités. Une dizaine de sépultures, réutilisant des matériaux de l'Antiquité, ont été découvertes. Au second Moyen-Age, un premier bâtiment hospitalier apparaît, associé à une chapelle. Fosses et fossés, rue pavée etc. montrent l'organisation du quartier entre les XIIème et XIVème siècles.

En ruine, le premier Hôtel-Dieu est reconstruit à partir de 1493. Quelques vestiges (caves, puits, latrines...) témoignent des habitations qui se développent alors au nord de l'hôpital. Elles disparaissent au XVIème siècle pour étendre le cimetière et construire le bâtiment des Quatre-Rangs. Au sud, les fouilles ont montré d'autres habitations des XVII ème et XVIII ème siècles, dont les sous-sols sont bien conservés. Une des caves a livré des dépôts monétaires. De nombreuses céramiques ont été mises au jour dans des latrines, rue Bellecordière, prouvant l'abandon des maisons au XIX ème siècle. Les fouilles ont également permis d'exhumer de nombreux objets ou des fragments de stucs peints, d'époque romaine, de très belle facture. 

 

A très bientôt,

Votre agence Guy Hoquet Lyon 2 / Lyon 1 

Partager :