Urbanisme - Transformation de l'ancienne école (Ainay)

Publié le 16 Mai 2018

Partager :
Urbanisme - Transformation de l'ancienne école (Ainay)

En plein coeur du quartier d'Ainay, vous aurez bientôt la chance de découvrir une transformation urbaine de taille : l'ouverture d'un hôtel-restaurant dans le charmant et prestigieux emplacement de l'ancien presbytère de l'abbaye d'Ainay, transformé en 1910 en une école religieuse, puis communale. Arthur Laeuffer, heureux propriétaire de l'établissement explique "Mon souhait est de créer, dans le respect de l'histoire de l'édifice, un petit établissement hôtelier convivial, tel que peut l'être une maison de famille". Le bâtiment va bientôt faire l'objet d'une transformation radicale et prévoit d'ouvrir ses portes d'ici le printemps 2019, pour accueillir, dans 850 m², dix-neuf chambres, un restaurant de 45 couverts côté rue Bourgelat et un petit salon/café. Pour la cuisine ? "Ce sera de la cuisine lyonnaise, mais plus simple et fraîche". Le prix ? "L'objectif est d'attirer le plus grand nombre", étant précisé que le restaurant et le café seront également accessibles aux personnes extérieures à l'hôtel. Les chambres, elles, viseront la classification quatre étoiles. 

Pour la petite histoire, le bâtiment "fut saccagé, les boiseries arrachées et les glaces enlevées", selon les dires de l'hôtelier Arthur Laeuffer. La rénovation devrait donc permettre de retrouver le lustre d'antan, avec une décoration composée "d'objets chinés et de pièces plus contemporaines commandées à des designers locaux". Au coeur de la montée d'escalier centrale, un ascenseur vitré prendra place. Côté bâtiment, les "façades vont retrouver leur aspect d'origine et seront rafraîchies dans le respect des directives des Bâtiments de France, tandis que murs, planchers et escaliers seront conservés". Concernant les vitrages, ils seront remplacés à partir d'un modèle reprenant les sections des fenêtres d'origine.

Le futur hôtelier, dont ce sera ici la première acquisition, précise qu'il habitera "sur place, au dernier étage" et se chargera de la gestion globale. Pour les 50 clients attendus, une dizaine d'employés seront recrutés. Et au fait, comment va s'appeler l'établissement ? L'appellation "hôtel d'Ainay" est déjà prise. "Ce n'est pas encore décidé", confie l'hôtelier.

En tout cas, nous, on a hâte de voir ça ! 

 

A très bientôt, 

Votre agence Guy Hoquet

Partager :